La gestion de l’inventaire est un aspect vital du commerce de détail. Une bonne gestion des stocks permet à un détaillant de maximiser ses ventes, de réduire ses coûts et de s’assurer un certain niveau de satisfaction client. Dans la gestion de l’inventaire, l’une des distinctions fondamentales réside dans la méthode de classement utilisée : un inventaire sérialisé ou non sérialisé. Mais quelle est réellement la différence entre les deux?

Un inventaire sérialisé suit et enregistre chaque article individuellement, alors que l’inventaire non sérialisé les regroupe en catégories.

Les différences majeures entre le sérialisé et le non sérialisé

Outre leurs définitions de base, il existe plusieurs différences entre l’inventaire sérialisé et l’inventaire non sérialisé. Cet article en souligne cinq majeures qu’y sont importantes à garder en tête lorsque l’on tente de choisir une méthode de classement d’inventaire : 

  1. Identification des articles dans l’inventaire
  2. Suivi de l’inventaire
  3. Gestion des stocks
  4. Complexité de la gestion d’inventaire
  5. Traçabilité des articles

1. Identification des articles dans l’inventaire

La première différence importante est bien évidemment l’identification même des articles au sein de l’inventaire. 

Comme mentionné plus haut, l’inventaire sérialisé enregistre chaque article individuellement : ceux-ci sont donc identifiés par un numéro de série unique. Chaque item est donc enregistré à l’unité.

Dans le cas de l’inventaire non sérialisé, les articles sont regroupés en lots ou en catégories, sans attribution de numéros de série individuels. On ne trace donc pas chaque objet individuel, mais bien des types d’item!

2. Suivi de l’inventaire

L’identification des items de l’inventaire entraîne une autre différence : leur suivi. En effet, avec un classement sérialisé, puisque chaque objet est enregistré par son propre numéro de série, le suivi peut être fait de manière précise. Cela permet un suivi des stocks qu’on qualifie de granulaire, qui permet une visibilité fine sur chaque article spécifique dans le stock.

D’un autre côté, le suivi d’un inventaire non sérialisé se fait au niveau du lot ou de la catégorie choisie par le détaillant. Ce suivi est donc moins précis, beaucoup plus général!

3. Gestion des stocks

Dans la même lancée, une autre différence majeure entre les inventaires sérialisés et non sérialisés est la gestion même des stocks.

Un inventaire sérialisé permet une gestion plus précise des stocks, encore une fois grâce à l’identification individuelle par numéros. Cela est très pratique pour les articles à forte valeur, ceux sujets à des exigences réglementaires strictes, ou ceux qui sont similaires, mais qui présentent des différences qui doivent être suivies. Par exemple deux exemplaires d’un même jeu vidéo usagé, un ayant toujours le coffret d’origine alors que l’autre non.

L’inventaire non sérialisé, quant à lui, offre une gestion beaucoup plus générale. Cette méthode convient mieux pour les magasins de détail ayant des articles non critiques, ou pour lesquels un suivi individuel n’est pas nécessaire. Il est important de mentionner que les inventaires non sérialisés sont les plus communs.

4. Complexité de la gestion d’inventaire

Une autre différence à souligner reste la complexité même des deux méthodes. Il est évident que l’inventaire sérialisé s’avère plus complexe à gérer, en raison du suivi individuel de chaque article. Il est donc important de se munir d’un logiciel adéquat qui saura offrir une gestion facile d’un inventaire sérialisé, comme le fait le logiciel de point de vente Alice POS.

D’un autre côté, puisque les articles de l’inventaire non sérialisé sont regroupés, il est significativement plus simple d’en faire la gestion. La charge administrative du détaillant est réduite comparativement à l’inventaire sérialisé.

5. Traçabilité des articles

Finalement, la dernière différence majeure de ces deux méthodes demeure la traçabilité de l’inventaire. 

Bien que l’inventaire sérialisé soit plus compliqué et demande davantage de temps, il offre une plus grande traçabilité des articles tout au long de leur cycle de vie. Cet aspect peut être important pour des raisons de qualité ou de sécurité, dépendamment des produits vendus. 

Dans le cas d’un inventaire non sérialisé, la traçabilité est limitée au niveau du lot ou de la catégorie, ce qui peut être adéquat selon les besoins de l’entreprise.

Le choix entre un inventaire non sérialisé et sérialisé va donc varier en fonction des besoins et des exigences du détaillant, soit selon les besoins en optimisation de la gestion des stocks ou  de la traçabilité des articles.

Avantages et désavantages de l’inventaire sérialisé et non-sérialisé

Les différences majeures entre ces deux méthodes de classement d’inventaire entraînent toutefois des avantages et des désavantages propres à chacune, selon les besoins de l’entreprise qui les utilisent. 

Avantages de l’inventaire sérialisé 

Comme discuté plus haut, l’inventaire sérialisé offre une traçabilité améliorée des produits. Chaque article suivi individuellement par son numéro de série est tracé de façon précise tout au long de son cycle de vie, favorisant la qualité et la sécurité des produits.

Il permet également une gestion fine des stocks en fournissant des données précises sur les allées et venus des produits au sein de l’inventaire : cela permet d’éviter des surplus ou des pénuries. L’inventaire sérialisé entraîne donc un contrôle des actifs renforcé. 

Cette méthode offre aussi une conformité réglementaire renforcée. En effet, dans certains secteurs, un inventaire sérialisé est requis afin de se conformer à de strictes normes réglementaires.

Inconvénients de l’inventaire sérialisé

Ce type d’inventaire entraîne par contre une complexité accrue d’emploi, puisqu’il demande un suivi individuel de chaque article. Cela est souvent plus complexe à gérer et nécessite des systèmes et des processus plus sophistiqués.

Une telle méthode entraîne donc des coûts supplémentaires, puisque le détaillant doit mettre en place et maintenir un système d’inventaire sérialisé qui peut entraîner des coûts supplémentaires en termes de matériel, de logiciels et de main-d’œuvre. Avec Alice POS, réduisez vos coûts de gestion tout en améliorant votre efficacité. Demandez votre démo!

La charge administrative est également plus grande. Un inventaire sérialisé demande l’attribution d’un numéro de suivi et une gestion des données pour chaque article individuel. Cela nécessite beaucoup de temps et de ressources.

Avantages de l’inventaire non sérialisé

L’inventaire non sérialisé, quant à lui, offre une plus grande simplicité. Il est plus facile à mettre en œuvre et à gérer grâce aux articles en lots. Cela réduit grandement la complexité des opérations!

Cette méthode réduit donc également les coûts reliés à la gestion de stocks. Elle est généralement moins coûteuse à mettre en place et à maintenir en raison de sa simplicité, ce qui est avantageux pour les magasins qui n’ont pas besoin de suivre chaque item individuellement.

Inconvénients de l’inventaire non sérialisé 

Malgré l’attrait de la simplicité, il ne faut pas oublier que l’inventaire non sérialisé offre beaucoup moins de traçabilité. Le suivi des articles est limité au niveau du lot, pour une traçabilité moins précise qui peut compromettre la qualité et la sécurité même des produits.

Ce manque de traçabilité entraîne évidemment une gestion moins précise des stocks. Puisque les données des produits vendus ne sont pas disponibles au niveau individuel, on peut remarquer plusieurs types d’inefficacités dans la gestion des stocks.

En résumé, le choix entre un inventaire non sérialisé et sérialisé dépend des besoins spécifiques d’une entreprise, selon des termes de traçabilité, de gestion des stocks et de conformité réglementaire, sans oublier les ressources disponibles pour mettre en œuvre et gérer chaque système.

Exemples d’inventaires sérialisés et d’inventaires non sérialisés

Maintenant que vous connaissez les différences entre l’inventaire non sérialisé et sérialisé il est normal de vous demander : quels genres de magasins au détail utilisent chacune de ces méthodes? 

Dans le cas de l’inventaire sérialisé, les magasins qui l’utilisent ou souvent un inventaire de produits de grandes valeur, ou de produits trop unique pour être placés au sein d’une catégorie. Cela inclut des magasins d’articles usagés, des magasins de chasse et pêche, des magasins d’appareils électroniques, et même des fabricants d’avions. 

Par exemple, chez Apple, chaque iPhone, iPad ou Mac est attribué un numéro de série unique pour permettre un suivi précis depuis la fabrication jusqu’à la vente au client final. Les fabricants d’avions eux, comme Boeing et Airbus, vont utiliser le système d’inventaire sérialisé afin de garantir une traçabilité totale des pièces composant leurs avions, chose essentielle pour la sécurité et la maintenance des appareils. 

L’inventaire non sérialisé est davantage utile chez les détaillants de produits courants, comme les magasins de vêtements, les animaleries, les supermarchés ou les grossistes en matériaux de construction. 

Par exemple, les supermarchés de grande surface comme Walmart regroupent leurs produits par catégories (par exemple, les fruits et légumes, les produits laitiers, etc.). C’est la même chose pour les entreprises qui vendent des matériaux de construction en vrac, comme le bois, le ciment ou les briques. Ce sont des magasins qui gèrent leurs stocks en quantités plutôt qu’en articles individuels, ce qui rend un système sérialisé moins pratique pour leur modèle d’affaires.


Peu importe votre type d’inventaire, Alice POS vous aide à le gérer. Demandez une démo gratuite dès maintenant afin de connaître les avantages de notre logiciel en termes de gestion des stocks!

Voyez ce qu’Alice POS peut faire pour vous

Aucune obligation. Aucun frais.