En tant que détaillant, il est normal d’être constamment à la recherche de moyens innovants pour optimiser ses opérations et rester compétitif sur un marché en constante évolution. Parmi les stratégies cruciales adoptées par de nombreuses entreprises pour atteindre cet objectif, les achats centralisés émergent aujourd’hui comme un élément essentiel. Mais en quoi consistent-ils réellement?

Les achats centralisés désignent un processus dans lequel une organisation regroupe ses activités d’achat au sein d’une seule entité ou d’un seul département, plutôt que de les laisser dispersées entre différents services ou divisions.

Définition et processus des achats centralisés

Dans le contexte économique actuel, les achats centralisés ont une certaine importance : ils permettent aux entreprises de rester compétitives et de répondre aux attentes changeantes des consommateurs. Ils impliquent souvent la consolidation des processus d’approvisionnement et de négociation au sein d’une organisation, offrant ainsi des avantages significatifs en termes d’efficacité, de contrôle des coûts et de qualité des produits. 

Pour une stratégie efficace, il est cependant crucial de ne pas oublier d’étape lors du processus d’achat centralisé.

1. Identification des besoins

Le point de départ crucial du processus d’achat centralisé est bien évidemment l’identification des besoins. Elle permet aux gestionnaires de magasins de prendre des décisions éclairées et stratégiques en matière d’approvisionnement.

Cela implique une analyse approfondie des besoins de l’entreprise en termes de produits à offrir, soit selon les tendances du marché, des prévisions de demande ou des expériences de vente passées. 

Les besoins et les objectifs de l’organisation doivent être pris en compte afin que les décisions d’approvisionnement soient alignées avec sa stratégie globale. On veut répondre aux exigences du marché, mais aussi maximiser la valeur pour l’entreprise! 

2. Sélection des fournisseurs

Ensuite, il est nécessaire d’élaborer des critères clairs liés aux potentiels fournisseurs. Cette étape consiste à évaluer les différentes options disponibles sur le marché afin de faire le meilleur choix possible pour votre organisation. 

Le choix des critères revient au détaillant et ses besoins spécifiques. Cela peut être la qualité, le prix, la réputation et la capacité de fourniture, ou bien encore la fiabilité de livraison et les pratiques éthiques et environnementales. 

C’est en identifiant ces besoins et en définissant des critères rigoureux qu’une entreprise peut s’assurer de sélectionner les fournisseurs les mieux adaptés à leurs exigences.

Il est important de préciser que la sélection des fournisseurs ne se limite pas à une action ponctuelle, mais nécessite également une surveillance continue des performances et de leur adéquation par rapport aux besoins changeants de l’entreprise. Cela garantit une collaboration à long terme fructueuse et avantageuse! 

C’est avec une bonne gestion de ses fournisseurs qu’on assure le bon fonctionnement de la chaîne d’approvisionnement.

3. Négociation des contrats

Après la sélection vient la négociation des contrats avec les fournisseurs, seulement une fois que les fournisseurs potentiels aient été adéquatement identifiés. 

Cette étape implique de discuter et convenir des conditions et des termes de l’accord, afin 

d’obtenir les meilleures conditions pour l’entreprise. Elle nécessite une approche stratégique, basée encore une fois sur les besoins de l’entreprise et une définition claire des objectifs de négociation. 

4. Suivi des performances

Le suivi des performances est la dernière étape du processus, mais non la moindre. Elle est également une étape continue, impliquant la surveillance et l’évaluation régulière des fournisseurs. Le but : garantir le respect des termes du contrat et maximiser la valeur ajoutée pour l’organisation.

Il est crucial de mettre en place des mécanismes de suivi et d’évaluation afin de s’assurer que les fournisseurs respectent leurs engagements et donc que les objectifs de l’entreprise sont atteints. 

Un suivi continu peut inclure des évaluations régulières de la qualité des produits, des audits, ainsi que des révisions périodiques de contrats si la situation le demande. À vous de voir quelles stratégies conviennent le mieux à votre magasin!

Importance et avantages des achats centralisés

Les achats centralisés, lorsque bien exploités, peuvent s’avérer très bénéfiques pour votre magasin. Ils entraînent trois principaux avantages: 

  1. Des économies d’échelle.
  2. Une meilleure gestion des fournisseurs et des contrats.
  3. Une réduction des coûts administratifs.

1. Économies d’échelle

Les achats centralisés offrent aux entreprises des économies d’échelle en regroupant les besoins d’achat de l’ensemble de l’organisation. Cela permet de négocier des tarifs plus avantageux auprès des fournisseurs, et donc de réduire les coûts globaux, grâce à des volumes plus importants.

En regroupant les achats, un détaillant acquiert aussi une meilleure visibilité et un meilleur contrôle sur les dépenses de son entreprise. Il est donc plus facile d’analyser les dépenses globales, identifier les tendances d’achat et détecter les opportunités d’économies.

2. Meilleure gestion des fournisseurs et des contrats

La gestion des fournisseurs et des contrats constitue un aspect essentiel des achats centralisés. En effet, la stratégie d’achats centralisés permet une sélection plus rigoureuse des fournisseurs, une standardisation des contrats ainsi qu’une coordination efficace des relations fournisseurs à travers l’entreprise. 

En centralisant les achats, un détaillant consolide ses relations avec un nombre limité de fournisseurs. Cela facilite la communication et la collaboration avec ceux-ci, puisqu’il devient plus facile de suivre et d’évaluer les performances de quelques fournisseurs clés plutôt que de nombreux fournisseurs dispersés.

Le nombre restreint de fournisseurs permet également de renforcer la stabilité et la fiabilité des opérations. L’entreprise réduit les risques reliés à la défaillance des fournisseurs, comme les retards de livraison, les perturbations potentielles de la chaîne d’approvisionnement et les problèmes de qualité. 

Aussi, c’est avec les achats centralisés qu’une entreprise peut négocier des contrats plus avantageux avec ses fournisseurs et mettre en place des politiques d’achat cohérentes.

3. Réduction des coûts administratifs

Finalement, avec cette stratégie, les processus d’approvisionnements sont rationalisés et standardisés, ce qui permet également de réduire les coûts administratifs liés à la gestion des achats. Cela inclut le traitement de commandes, la vérification des factures, la gestion des fournisseurs et plus encore.

La rationalisation des processus d’achat contribue aussi grandement à la réduction des coûts administratifs. Les tâches administratives redondantes sont minimisées, et les ressources humaines et technologiques dédiées à la gestion des achats s’avèrent optimisées.

Limites et défis des achats centralisés

D’un autre point de vue, les achats centralisés ont leurs limites et un détaillant peut parfois rencontrer certains défis en utilisant une telle stratégie : 

  1. Une résistance au changement dans les organisations.
  2. Des risques potentiels liés à la dépendance envers certains fournisseurs.
  3. Des difficultés de mise en oeuvre dans les organisations complexes.

1. Résistance au changement dans les organisations

Le changement peut parfois être mal reçu au sein d’une organisation : l’adoption d’achats centralisés ne fait pas exception. Certains détaillants adoptant cette stratégie peuvent démontrer une résistance au changement de la part de leurs employés. 

Cette résistance peut être causée par divers facteurs, tels que la culture organisationnelle établie, les intérêts personnels des parties prenantes, ou la crainte de perturbation des processus existants. 

Cette réaction peut rendre difficile l’adoption des achats centralisés. En adoptant cette stratégie, il est donc nécessaire de faire des efforts de communication, de formation et de gestion du changement pour assurer une transition efficace.

2. Risques potentiels liés à la dépendance envers certains fournisseurs

Les risques de dépendance envers certains fournisseurs est également une préoccupation majeure dans les achats centralisés. 

Lorsqu’une organisation devient excessivement dépendante d’un fournisseur clé, elle devient vulnérable aux fluctuations du marché, aux changements de politique du fournisseur ou à d’autres événements imprévus. 

Cela compromet sa capacité à répondre aux besoins de manière flexible et efficace. La diversification des sources d’approvisionnement est donc essentielle pour atténuer ces risques.

3. Difficultés de mise en œuvre dans les organisations complexes

Finalement les achats centralisés peuvent être difficiles à mettre en œuvre dans le cas de grandes entreprises multinationales ou les entités gouvernementales possédant des structures hiérarchiques et des processus décisionnels complexes.

Les obstacles incluent des défis de coordination entre les différentes divisions ou départements, des conflits d’intérêts entre les parties prenantes et des problèmes liés à la standardisation des processus et des systèmes dans un environnement organisationnel diversifié. 

Comment réduire ces risques, surmonter ces difficultés et garantir le succès de l’initiative d’achats centralisés? Avec une planification minutieuse, une communication efficace ainsi qu’une bonne collaboration interfonctionnelle.


En résumé, les achats centralisés sont bénéfiques pour un commerce de détail si leur mise en œuvre est planifiée de manière efficace, mais aussi humaine. 

Alice POS peut vous aider dans vos démarches et votre organisation des achats centralisés. Demandez une démo gratuite!

Voyez ce qu’Alice POS peut faire pour vous

Aucune obligation. Aucun frais.